L'A.N.A.I. L'INDOCHINE LE TEMPS DES MISSIONS ET DE LA CONQUETE LE TEMPS DE LA PAIX L'OEUVRE DE LA FRANCE L'ARMÉE DU SUD-VIETNAM EN GUERRE LE TEMPS DE LA GUERRE PORTRAITS D'INDOCHINE LIEUX DE MEMOIRE INDO ACTUALITÉS CONTACT
ANAI
LE TEMPS DE LA GUERRE
ANAI version imprimable
Recherche
ANAI
ANAI
Accueil du site
ANAI La seconde guerre mondiale
ANAI La guerre d'Indochine
 

>La seconde guerre mondiale

 

La seconde guerre mondiale


Le second conflit mondial a mis un terme à une évolution sereine de l'Indochine française. Deux nouveaux acteurs sont entrés en scène, le Japon puis le Viet-Minh, tandis que survivait le pays sous le gouvernement de l'amiral Decoux.

L'invasion japonaise
Le Japon avait envahi la Chine et bloqué ses frontières. La résistance chinoise était alimentée par le chemin de fer du Tonkin au Yunnan, c'est pourquoi les Japonais décidèrent d'exploiter la défaite de la France en Europe et de contrôler cette voie ferrée.
Un premier affrontement eut Langson pour théâtre dès septembre 1940 et, malgré le succès de ses armes, le Gouvernement Général dut accepter le principe de l'occupation militaire du Tonkin par les Nippons.
Le Siam attaqua ensuite le Cambodge et le Laos pour leur arracher des territoires frontaliers. Ses tentatives furent jugulées et sa marine coulée à Koh Chang en janvier 1941. Mais le Japon saisit cette occasion pour imposer son arbitrage en faveur du Siam et exiger son implantation dans toute l'Indochine en vue de l'offensive qu'il préparait sur le Sud-Est asiatique.
De 1941 à 1944, l'armée française cohabita donc - difficilement - avec l'armée nippone sur le sol indochinois. En 1944, succès américains dans le Pacifique et arrivée à Paris du général de Gaulle qui avait déclaré la guerre au Japon : les Japonais, inquiets de la sécurité de leur base de recueil dans le Sud-Est asiatique, attaquent par surprise les forces françaises le 9 mars 1945 et séquestrent tous les civils européens.
Partout, les unités franco-indochinoises firent preuve d'un courage exemplaire et leur résistance fut héroïque. Les troupes du Nord se replièrent sur la Chine en combattant, celles du Laos prirent le maquis. Souvent torturés, les prisonniers civils et militaires furent internés dans des camps.
Outre leur objectif militaire, les Japonais avaient atteint leur but politique d'évincer les Occidentaux : l'Indochine se trouvait "défrancisée". Dans la mentalité confucéenne, pour les Vietnamiens, la France avait perdu le "mandat du ciel".

L'émergence du Viet-Minh
En 1945, Ho Chi Minh canalisa au profit du communisme le désir d'indépendance des élites des trois royaumes, le sentiment national populaire et la vacance du pouvoir qui suivait la "défrancisation" puis, en août 1945, la capitulation du Japon.
Le Parti Communiste Indochinois (PCI) est transformé en "Ligue pour l'Indépendance du Viet Nam (Viet Nam Doc Lap Dong Minh ou "Viet Minh") qui, étroitement contrôlé et visant l'instauration d'un régime communiste, est censé ouvert à tous les nationalistes.


> Haut de page :
- La seconde guerre mondiale

> Pour en savoir plus :
- La seconde guerre mondiale en Europe
- La seconde guerre mondiale en Indochine

> Autre rubrique :
- La guerre d'Indochine

> Retour :
- Le temps de la guerre


Plan du site - Crédits - Contact - Liens - ANAI © 2007
Association Nationale des Anciens et Amis de l'Indochine et du Souvenir Indochinois
ANAI, anciens indochine, vietnam, laos, cambodge, tonkin, annam, cochinchine, chine, asie du sud-est, indochine francaise, guerre indochine, memoire indochine, souvenir indochine, anciens combattants, conquète, colonisation, décolonisation, viet-minh, missions catholiques