L'A.N.A.I. L'INDOCHINE LE TEMPS DES MISSIONS ET DE LA CONQUETE LE TEMPS DE LA PAIX L'OEUVRE DE LA FRANCE L'ARMÉE DU SUD-VIETNAM EN GUERRE LE TEMPS DE LA GUERRE LIEUX DE MEMOIRE CONTACT
ANAI
LIEUX DE MEMOIRE
ANAI version imprimable
Recherche
ANAI
ANAI
Accueil du site
ANAI Le mémorial de Fréjus
ANAI Les monuments du Souvenir Indochinois
ANAI Autres monuments
 

>Les monuments du Souvenir Indochinois

 

Les monuments du Souvenir Indochinois


Le temple du jardin tropical de Vincennes

C'était un très bel édifice d'architecture traditionnelle viêtnamienne, construit sur le modèle d'un « dinh », maison communale, offert par la province de Thudaumot pour servir de maison de la Cochinchine à l'exposition coloniale de Marseille en 1906, puis à l'exposition coloniale de Nogent-sur-Marne en 1907. Racheté par le gouvernement français, il avait été mis en 1917 à la disposition du Souvenir Indochinois.


L'ancien temple du jardin tropical

En 1919, l'Empereur Khai Dinh, par un rescrit daté du 26ème jour, 2ème mois, 4ème année de son règne, dédiait le temple aux mânes des héros morts pour la France. Le 9 juin 1920, le rescrit impérial était apporté en grande pompe au temple par l'envoyé spécial de l'empereur, au cours d'une cérémonie d'inauguration présidée par le ministre des colonies, M. Albert Sarraut, en présence du Maréchal Joffre, des plus hautes autorités civiles et militaires, des délégations des bataillons de tirailleurs ainsi que des centres d'ouvriers militaires indochinois. En 1922, l'Empereur Khai Dinh lui-même se rendait en visite à Vincennes, accompagné de son fils, le futur Empereur Bao Daï, et faisait don au temple d'un mobilier rituel.

Tel était donc le temple du Souvenir Indochinois, avec ses 64 colonnes en bois de fer soutenant la charpente et la toiture en tuiles, ses trois autels de laque rouge et or dont l'un portait le rescrit impérial, ses meubles de bois sculpté et incrusté de nacre, ses emblèmes de procession, drapeaux et oriflammes, gongs et tambours, ses céramiques bleu et blanc, son escalier d'accès orné de dragons, sa pièce d'eau, ses portiques, sa grande urne funéraire en bronze.

1920 - Inauguration du temple


L'arrivée du délégué de l'empereur d'Annam au temple

Le rescrit impérial

L'autel impérial

En 1981, l'ANAI prend la relève du Souvenir Indochinois. L'intérêt artistique du temple avait été reconnu par son inscription en 1965 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Mais, privé d'entretien pendant de nombreuses années, il avait subi d'importantes dégradations. Un projet de restauration prend forme en 1983. Mais au moment où les travaux allaient commencer, dans la nuit du 20 et 21 avril 1984, le temple est complètement détruit par un incendie d'origine criminelle.

L'ANAI décide de le reconstruire. Une souscription est lancée en 1991 pour la construction d'un nouveau monument. Les financements nécessaires sont réunis grâce aux dons des adhérents et des associations amies, à l'aide du Souvenir Français et de la Ville de Paris. Le 4 avril 1992, le nouveau temple est inauguré sous la présidence de l'Empereur Bao Daï.

L'ancien temple mesurait 19,60 mètres sur 17,70 de large. Le nouveau temple se dresse au même emplacement, sur une dalle de 6,50 m x 3,20 m élevée de 60 cm au dessus du socle de l'ancien bâtiment. Il est construit en bois de couleur rouge et couvert de tuiles vernissées. Douze colonnes soutiennent les avancées du toit, définissant un promenoir autour d'une petite pièce fermée de 4,50 m et 3,20 m où se trouve la photographie du rescrit impérial de 1920. Il est dédié à tous les combattants viêtnamiens morts pour la France depuis la Grande Guerre, sur tous les théâtres d'opérations.


Monument à la mémoire des Vietnamiens morts pour la France

Le temple du souvenir Indochinois a fait l'objet en 1983, avec l'aide de l'ANAI, d'un mémoire de maîtrise d'une étudiante de l'Institut National des Langues Orientales.


Les autres monuments du jardin tropical de Vincennes

Le lieu s'est chargé d'une valeur symbolique. Deux autres monuments aux abords du temple y ont été érigés :

- Monument à la mémoire des Cambodgiens et Laotiens
- Monument à la mémoire des Viêtnamiens catholiques

Dans le jardin, le monument aux morts cambodgiens et laotiens
(E. Auberlet, architecte)


Comment se rendre au jardin tropical de Vincennes ?

Jardin d'Agronomie Tropicale,
45 bis avenue de la Belle Gabrielle, Nogent-sur-Marne
(RER A2 - Nogent-sur-Marne, puis rues des Marronniers e des Châtaigniers).



Les monuments du Souvenir Indochinois en région

Au milieu des cimetières créés par le Souvenir Indochinois furent érigés six monuments aux morts :


Marseille

- Nogent-sur-Marne
- Aix-en-Provence
- Montpellier
- Tarbes
- Bergerac

Furent érigés en outre une statue du Soldat annamite victorieux à Toulouse et une pagode à Fréjus.


Toulouse (Ch. Breton, sculpteur)

La pagode du Souvenir à Fréjus



> Haut de page :
- Les monuments du Souvenir Indochinois

> Autres rubriques :
- Le mémorial de Fréjus
- Autres monuments

> Retour :
- Lieux de mémoire


Plan du site - Crédits - Contact - Liens - ANAI © 2007
Association Nationale des Anciens et Amis de l'Indochine et du Souvenir Indochinois
ANAI, anciens indochine, vietnam, laos, cambodge, tonkin, annam, cochinchine, chine, asie du sud-est, indochine francaise, guerre indochine, memoire indochine, souvenir indochine, anciens combattants, conquète, colonisation, décolonisation, viet-minh, missions catholiques